FishBowl : une réunion agile !

FishBowlCette semaine, j’ai découvert avec plaisir une nouvelle pratique, que l’on peut considérer comme agile : le FishBowl.

Dans Scrum, il existe 3 réunions : le daily StandUp (mélée quotidienne de l’équipe), le Sprint Planning Meeting (réunion de début de Sprint) et le Sprint Review (Revue de fin de Sprint). Cette semaine, nous avions en plus notre réunion annuelle (comme dans beaucoup d’entreprise) où les équipes se rassemblent, présentent leur travail, … En général, cela se déroule avec 3 heures de Slides projetés.

Cette année, la formule a changé ! Une grande salle où tous les participants sont en rond (comme le dessin le présente ci-dessus), avec au centre 2 groupe de 4 chaises placés face à face (à la différence du schéma … Dites le moi si je suis pas clair, hein ?).

Le premier groupe de 4 chaises : 3 chaises occupées par des « présentateurs » + 1 chaise vide. Le deuxième groupe : 3 chaises occupés par des « questionneurs » + 1 chaise vide. Le principe du FishBowl est que le reste de l’auditoire est spectateur de la discution qui va se dérouler au centre du groupe. S’il veut participer, il se lève et va occuper une chaise vide (présentateur pour compléter une information ou questionneur pour poser une question). Il doit toujours rester une chaise vide pour accueillir une personne ! Un des membre déjà présent doit donc se retirer spontanément et retourner dans « le public ».

J’étais assez dubitatif sur cette pratique quand on me l’a expliqué (Comme vous maintenant ?). Je ne pensais pas que « la mayonnaise allait prendre ». A ma grande surprise, même s’il a fallu ranimer le rythme de temps en temps, nous avons pu animer 3 heures de présentation (avec 10 minutes de pause à mi-parcours) en gardant l’attention d’une grande partie de l’auditoire.

Points positifs que j’ai découvert en pratiquant :

  • Les personnes qui veulent / doivent présenter leur travail se retrouvent à parler les yeux dans les yeux à « seulement » 4 personnes, situées en face de elles, et ne focalisent pas sur le public (50 personnes dans notre cas).
  • De même, le public se met beaucoup plus facilement à intervenir et poser des questions : il n’est pas seul à en poser. Le groupe de questionneur (même s’il change régulièrement) est un groupe : il y a donc une certaine solidarité qui s’installe.
  • Le comportement du public change : Les différents mouvements « cassent » le rythme, donc moins de monotonie. Il est plus facile de se concentrer sur une discution. Quand bien même on aurait envie de papoter avec son voisin, la disposition de la salle le permet plus facilement, sans gêner ni le Speaker, ni le reste du public.

Une bonne découverte pour ma part et un bon moment passé !

Apparemment, le public aussi si l’on en croit le ROTI :

1 Réponse à “FishBowl : une réunion agile !”

  1. Revue de Web N°1 – 30 Janvier 2011 :

    [...] “dibus” (qui ne dit pas grand chose sur lui) parle quant à lui de sa découverte des fishbowl : http://www.cascrum.dibus.org/2011/01/21/fishbowl-une-reunion-agile/#more-109 [...]

Mettre un commentaire