Agile Grenoble : J’ai planté un chêne

J’ai planté un chêne
Au bout de mon champ
Ce fut ma semaine
Perdrerai-je ma peine
J’ai planté un chêne
Au bout de mon champ
Perdrerai-je ma peine
Perdrerai-je mon temps…

 

 

Depuis 3 ans que je vais à Agile Grenoble, et cette année en plus à Agile Innovation, je me demande toujours ce que je vais découvrir … Et si je vais arriver à apprendre de nouvelles choses. Dans tous les cas, je me force chaque année à ne pas prendre de notes, afin de profiter du moment présent. La plupart des « speaker » mettant à disposition leur présentation, tout est mis en oeuvre pour que je puisse rester « connecter » avec l’évènement.

Agile Grenoble

Avec Emmanuel, nous avons proposé notre jeu à la vingtaine de personnes qui sont arrivées à trouver la salle. Petite déception : notre session n’a pas su motiver beaucoup de monde. En revanche, le « feed-back » des participants a été vraiment positif et j’aurai beaucoup appris dans cette nouvelle expérience. J’espère pouvoir en proposer une autre l’année prochaine ; mais toujours en binôme avec quelqu’un provenant d’une autre entreprise (Jaaaaacques ?) . Le  partage d’ »expérience » semble avoir été bien perçu par le public … et par nous aussi :)

L’après-midi était orienté « plaisir » en assistant aux sessions de Fabrice Aimetti et Thierry Cros. Leurs présentations ont largement satisfaits mes attentes.

Mais les meilleurs moments de cette journée restent les échanges « informels » entre les sessions. Je remercie (encore) Jean-Claude Grosjean, Alex, Claude Aubry, Fabrice Aimetti, le CARA (hop, tarif de groupe) et surtout Thierry Cros (il a eu la bonne idée de faire LA session dont j’avais besoin, au bon moment).

Agile Innovation

Quelle Grande première ! Un modèle d’auto-organisation (enfin, le terrain a tout de même bien été préparé par le CARA et bien facilité par Alex, hein …). En quelques minutes, plusieurs dizaines de sessions s’organisent. Assis au fond de ma chaise, j’ai la mâchoire qui se décroche en écoutant les propositions de sessions faites par les (courageux) participants qui osent proposer « au pied levé » un sujet. Wah ! Quel niveau ! Et il y a de tout : Des jeux (sans materiel), des problématique de management, des sessions techniques (de VI au BDD), des échanges d’expériences… Si vous avez du mal à choisir quelles sessions vous voulez voir à Agile Grenoble, ici, c’est l’enfer.

Plusieurs moments m’ont particulièrement marqués. Parmi ceux-ci, je choisis d’en partager 2.

Tout d’abord, j’ai découvert la notion de Lean startup (qui faisait assez naturellement suite à une session sur l’intégration de l’innovation dans les entreprises « Agiles » ).

J’ai retenu ces références qu’il faudra que je lise au plus vite :

Je retiens l’idée d’obtenir, encore une fois, un retour très rapide de la part des clients. Le retour du client peut même avoir lieu avant même que le produit ne soit créé, ce qui réduit évidemment les risques. L’intervention de Jacques Couvreur a permis un bel échange sur l’idée de faire financer le besoin par le client (plutôt que par des prêts bancaires ou des capital risker).

Bref, un thème que je ne connaissais pas du tout, que j’ai découvert avec plaisir  (40 minutes, c’est très court) et que j’ai envie d’approfondir.

La deuxième session que j’ai envie de partager, était une session proposée par mon collègue Cédric intitulée (à peu près car je n’ai pas non plus pris de photo … Grrr)

« Comment l’agilité permet la reconnaissance individuelle et pas seulement celle de l’équipe »

Et la, un moment « extraordinaire ». En effet, Cédric demandait à l’assistance « de l’aide » car dans son expérience de manager il se retrouvait, comme moi, avec des membres d’équipe qui était de temps en temps « frustrés » de n’avoir QUE de la reconnaissance d’équipe. Certes, c’est déjà bien. En tout cas, la salle est assez remplie mais semble ne pas « comprendre » que des individus en équipe ont tout de même besoin d’une reconnaissance individuel. Après quelques minutes d’échange, bien facilité par Cédric malgrè certains échanges « vifs », j’ai réalisé que la plupart des participants étaient des managers de SSII … Alors que nous travaillons dans une entreprise « client final ». Dans ces 2 mondes, « l’équipe » n’a pas le même sens, la même dimension.

Dans une SSII, une équipe est une collection d’individus réunis pour mener à bien un projet. En général, ces personnes travaillent ensemble pendant seulement quelques mois. Il n’y a donc pas de « lassitude » et la « reconnaissance individuelle » est donc assez facile de part le turnover intrinsèque qui existe. La reconnaissance individuelle s’appelle alors « Gestion du plan de carrière » et elle est assurée par le Manager, lors du rituel de l’entretien individuel annuel.

Dans une entrepris client finale, la dimension humaine est différente : les équipes travaillent ensemble pendant plusieurs années. Je repense à la réaction de plusieurs managers pour qui ce genre d’équipe, c’est  » ce qu’il ne faut pas faire ». Je n’ai sans doute pas un oeil objectif, mais je trouve « dommage » de ne pas justement capitaliser sur le niveau de maturité d’une équipe dans sa compétence, mais aussi dans la confiance, la qualité de communication, la complicité qui s’installe. Je ne suis pas un expert sportif, mais il me semble que les « bonnes » équipes de foot, de rugby, de handball … ne changent pas tout leur effectif tous les 4 mois.

 

Les échanges furent donc intenses mais très enrichissants. L’expérience des autres nous permettent de comprendre où nous pouvons nous améliorer. On redécouvre aussi des leçons déjà apprises et l’on en apprend de nouvelles.

Pendant ces 2 jours, j’ai planté un chêne. Je saurai surtout dans les prochaines semaines, quand le temps m’aura permis de digérer tous ces apprentissages, combien je n’ai pas perdu mon temps.

 

3 Réponses à “Agile Grenoble : J’ai planté un chêne”

  1. @LLeseigneur :

    « intenses mais très enrichissants. »

    l’intensité opposé à l’enrichissement ??? super-oxymore est parmi nous !!!

    « est qu’en fera tu dès demain? » seule rétrospective envisageable ?

  2. Encore un truc de malade … totalement REUSSI !!! @ Agilex : Agilité et Expertise :

    [...] Arnaud Benistant : http://www.cascrum.dibus.org/2011/11/28/agile-grenoble-jai-plante-un-chene/ [...]

  3. Agile Grenoble 2011 : on remet ça … ? | Talon d'Agile :

    [...] Arnaud Benistant : http://www.cascrum.dibus.org/2011/11/28/agile-grenoble-jai-plante-un-chene/ [...]

Mettre un commentaire