L’apprentissage par le jeu

J’aime l’apprentissage par les jeux. Je suis déjà joueur de nature et la naissance il y a 2 ans de ma fille me prouve chaque jour combien il est « naturel » d’apprendre par le jeu. En grandissant, en devenant « serieux », on a tendance à se censurer … et on ne s’autorise plus à jouer. Alors apprendre en jouant … Au travail … Au lieu de produire du logiciel … Ce n’est pas évident.

 

 

 

Tout a (re) commencer pour moi à Agile Toulouse avec la KeyNote d’Alexandre Boutin qui portait justement sur l’apprentissage par le jeu. Je ne vais pas paraphraser sa présentation, mais commencer 2 jours de formations/séminaire/conférence par « Apprendre par le jeu, c’est bien », c’est fou comme cela nous met dans de bonnes conditions : détente, écoute, partage, solidarité. Durant cette première journée, j’ai eu la chance de participer au Sky Castle Game. Je dis la chance car la salle était trop petite pour pouvoir accueillir tout le monde. Peut-être car il s’agissait d’une première mondiale ? Dans l’avion qui me ramenais vers Grenoble, je me demandais ce que j’allais retenir de cette journée à Agile Toulouse. Et comme souvent, c’est « le jeu » que l’on retient le plus facilement. Pour être honnête, pas tellement sur le mécanisme du jeu, mais plutôt sur la manière d’organiser un jeu « complexe » de part ses règles, sa durée et son nombre de participant. De même, j’ai découvert une nouvelle manière (pour moi) d’obtenir du feedback en fin de session : le « Fun-Value ». Cette technique propose aux participant de coller une pastille dans un repère avec comme abscisse « Fun » (Est-ce que j’ai pris du plaisir) et en ordonnée « Value » (Est-ce que j’ai appris). J’ai trouvé cet outil particulièrement adapté pour une session de jeu (plus exploitable qu’un simple ROTI). Le lendemain, la couleur était clairement annoncée : « Innovation Games ® ». 1 journée entièrement dédiée au jeu. Évidemment, j’ai passé une très bonne journée. Malheureusement (pour moi), je connaissais déjà plusieurs jeux … Et je n’ai pas eu l’effet de surprise et de découverte. Je me suis donc concentré durant la journée à « scruter » Alex et Claude, nos 2 formateurs, pour apprendre de leur manière d’apprendre. Je retiendrai combien il est « sérieux » d’organiser un jeu.  Pour que le jeu fonctionne, c’est-à-dire pour que l’on arrive à faire passer un message, un apprentissage, il faut préparer. La logistique n’est pas forcément compliquée, mais il faut, par exemple, savoir dire le juste nécessaire de la règle du jeu. Pas assez, le jeu risque de mal tourner. Mais encore pire, trop d’information empêche les joueurs de s’approprier le jeu, de réfléchir aux limites de la règle du jeu. Et c’est ce mécanisme qui permet entre autre d’apprendre. J’ai donc essayer de digérer tout cela, de m’approprier les jeux, leur mécanisme pour pouvoir en animer 3 cette semaine avec certains P.O. Au début, ils étaient dans une position de méfiance (quoi, on est là pour un jeu ?). A la fin des différentes séances, le retour était pourtant unanime : « on ne pensait arriver à apprendre/travailler autant par un simple jeu : par de simples réunions, il nous aurait surement fallu beaucoup plus de temps. » Cool. Je suis donc arrivé à « faciliter » le déroulement du jeu.           Je leur ai donc proposé que maintenant, on essaye d’organiser certains jeux avec nos utilisateurs ! Et là, les craintes reviennent au pas de course. Il nous faudra encore du temps pour expliquer tous les bienfaits de l’apprentissage par le jeu ; mais plus encore à faire tomber NOS barrières mentales qui nous font craindre la peur du ridicule. Pour finir cet article, je voulais (encore) remercier Alexandre. Certes, le traffic de mon blog n’est pas très conséquent, mais il est important pour moi de le dire publiquement. J’ai illustré cet article par « Luigi », celui qui accompagne « Super-Mario ». Je voulais ainsi illustré que je me place volontiers en position de disciple d’Alex.

CF Wikipédia : On appelle disciple (latin discipulus, l’élève) celui qui suit l’enseignement d’un maître.

Alors voilà : Merci Alex pour tout ce que tu m’apprends, que ce soit dans l’agilité, le Lean, l’apprentissage par le jeu, mais aussi dans les relations humaines.

3 Réponses à “L’apprentissage par le jeu”

  1. pops :

    Un article intéressant. Je suis également convaincu de l’apprentissage par le jeu, ou d’autres moyens qui tranchent avec les cours magistraux. Il suffit de se remémorer ce que l’on a retenu de l’école; ce sont souvent des séances ludiques d’apprentissage non ?!
    Lien intéressant aussi (p. 27 par exple):
    http://www.slideshare.net/TomGrantForr/corporate-serious-games-are-changing-the-rules-of-product-development

  2. dibus :

    Salut PoPs,
    Merci pour ce document, effectivement très intéressant.
    Quoi ? J’apprend que la défense américaine joue aux serious game ? :)

    -=dibus=-

  3. L’apprentissage par le jeu | Planète Agile | Scoop.it :

    [...] L’apprentissage par le jeu J’aime l’apprentissage par les jeux. Je suis déjà joueur de nature et la naissance il y a 2 ans de ma fille me prouve chaque jour combien il est « naturel » d’apprendre par le jeu. Source: http://www.cascrum.dibus.org [...]

Mettre un commentaire