Mon Release Plan est physique !

Le projet Marguerite, le projet chardon, etc … Tous ces projets composent notre Système d’information. La plus grande contrainte dans le développement d’un S.I tient au fait qu’il n’existe pas de date de fin à la création du S.I. L’agilité nous propose différents outils permettant de revoir régulièrement nos priorités facilement, ce qui a été une révolution ! Il est cependant important pour l’équipe, le P.O mais aussi les stackholders d’avoir régulièrement une « vision » des prochaines étapes : le Release Plan.

Quel outil ? Comment construire / échanger / travailler cette définition du produit sur les mois à venir ?

L’idée toute simple m’a été soufflée par Jean Claude GROSJEAN, dans un article lu il y a quelques mois concerant son backlog D.E.E.P et physique.

Pour cela, nous avons travaillé en 5 étapes :

  1. On extrait d’IceScrum tous les éléments non planifiés. Cette étape fonctionne même si on n’utilise pas cet outil :). Chaque story est recopiée sur un GROS post-it, collée au mur. On essaye de mettre le moins de mot possible pour garder la lisibilité. Notre backlog contient un peu plus de 100 story, ce qui est beaucoup trop pour construire un plan crédible. Notre RoadMap ne présentera plus que 40 story afin que l’on puisse garder une vue complète d’un seul coup d’oeil. D’ailleurs, nous avons même pris le temps d’enrichir nos post-it de quelques gomettes de couleurs afin de créer des accroches visuelles.
  2. On commence à prioriser, de haut en bas, les éléments ayant une date d’utilisation obligatoire.
  3. Ensuite, on priorise les éléments sans date de livraison définit, la plupart du temps à la suite des éléments avec une date attendue …
  4. On estime l’effort sur les story qui n’étaient pas encore estimées dans le backlog
  5. On pose un post-it  à chaque fois que l’on arrive à 60 points (notre vélocité) et **pouf** une planification « théorique » mais « crédible » se dessine tout gentillement !

RoadMap PhysiqueOn peut maintenant présenter cette roadmap aux « poulets » ! La présentation et la communication est évidemment beaucoup plus facile en se trouvant tous ensemble, au même moment, tous debout en rond,  devant un tableau. Si cela vous rappelle les avantages du DSM, c’est normal :)

Il nous aura fallu 4 heures pour réaliser tout cela (à partir d’un backlog déjà assez bien priorisé, il faut le noter). Pour un coût minime, nous avons maintenant tous une meilleure vision des mois à venir.

 

 

 

 

Cool non ? Merci @jcQualityStreet

Mettre un commentaire